Depuis mercredi dernier à 8h20 précise, l’été a définitivement rendu l’âme (oui apparemment c’est normal qu’il y ait un heure spécifique, c’est le truc des années bissextiles). Adieu apéro terrasse jusqu’à plus soif et pas parce qu’on est viré par le froid humide, adieu insouciance vestimentaire, adieu hommes bronzés en tee-shirts et parfois sans (et ADIEU pantacourts masculins, si vous pouvez les mettre au feu, on sera contente).

Maintenant c’est pèle toi d’abord : dehors il fait froid (nan mais 17° alors qu’il faisait 37°, c’est le pôle nord), dedans il fait froid, même des fois, il fait plus froid dedans que dehors (c’est quand déjà la date butoir pour le chauffage dans les immeubles ?). Et perso, je ne me résous pas à sortir déjà les pulls en laine du placard. Nan mais sérieux, dire qu’il y en a qui ont déjà fait péter la doudoune.

Alors jusqu’à ce que je sois officiellement bleue, je ne mettrais pas de pull ou de manteau en laine. En revanche, je compte totalement sur le sac fourré pour me réchauffer. Là, ça claque. Tu le regardes, tu mets la main dedans et BIM, le sac fourré t’a réchauffé.

Et le sac fourré, on le trouve un peu partout. La peau de mouton retournée, c’est tout doux, c’est chaud, c’est bon.

Hummm, calor, CALOR.

Rendez-vous sur Hellocoton !