Les grandes maisons de luxe ont toujours les mêmes critères : une histoire, un emblème, un produit intemporel. Bon normalement vous connaissez les principales : Louis Vuitton, Hermès, Goyard.

Et puis, il y en a des moins connues. Et là, c’est pointu j’vous dis. C’est plus chic, carrément stylé.
Fauré Le Page fait partie de celles-ci.

Pour l’histoire, la marque est servie. Créée en 1717, le siècle des lumières c’est dire. Bon, ça n’a pas tout de suite été de la maroquinerie mais de l’arquebuserie. C’est drôle, en me documentant sur la marque, tout le monde trouve normal de mettre (prendre l’accent intellectuel un peu trainant) « Ouuuiiii, Fauré Le Page était l’arQUEbUuuusier des rois et des princes. » Nan parce que y a que moi qui ne sache pas ce qu’est un arquebusier ? A la rigueur, j’aurai bien pensé à l’instrument de musique Ecossais mais c’est une cornemuse.
Et bien l’arquebusier, en gros, c’était l’armurier de l’époque, et comme l’arme principale était une arquebuse (là je vous laisse aller chercher sur Wikipedia)… CQFD.

Bref, la marque est passée de père en fils et vient de se relancer en maroquinerie (c’est moins violent et ça doit se vendre mieux aussi). Fauré Le Page reprend une toile enduite monogrammée avec un motif d’écailles inspiré des encoches se trouvant sur les crosses des armes pour éviter qu’elles ne glissent des mains. Et cette toile existe en pleins de couleurs : bleu, vert, rouge, marron, gris.

Et comme toute grande maison de maroquinerie, Fauré Le Page a trois types de forme de sacs :

  • les basiques, type Bowling, cartable, tote (ils sont très beaux, la toile est épaisse, cela leur donne beaucoup d’allure)
  • les historiques, c’est à dire ceux qui ont un rapport avec les armes, comme ce sac pour ranger ses bottes de chasse (on sait jamais, si vous ne saviez pas quoi en faire)
  • les tendances, genre les pochettes, les petits sacs, les sacs portés épaules, avec la forme du pistolet décliné et repris soit dans la toile de la maison soit dans des toiles en éditions limitées (moi je les veux tous).

Franchement, les trois sont ouf à tuer. Y a plus qu’à choisir l’arme de son péché 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !