Et ce n’est pas un titre de livre 🙂

Il est noir, un peu motard, moelleux et généreux. Une vraie dégaine. Qui va avec tout, tout en ayant de la gueule. Du genre qui ne nous quitte pas. D’ailleurs, il ne quitte jamais Gabrielle (je peux en témoigner, je travaille avec elle).

En fait, je pense que j’adore ces sacs un peu looses, que l’on peut attraper aussi bien par les anses que de les mettre en travers pour avoir les mains libres. Ils ont souvent une grande contenance. Il est de ces sacs que l’on prend tous les jours et que l’on ne change jamais.

Je ne crois pas que l’on puisse trouver exactement le même sac aujourd’hui chez Zadig & Voltaire (pas le livre hein) mais il y en a un qui semble s’en rapprocher : le Sunny Matelassé. Sinon il faut attendre qu’il y en ait un en vente sur un site d’occasion.

Rendez-vous sur Hellocoton !