Tous les jours à Paris, je dois voir en moyenne une dizaine de sacs Jérôme Dreyfuss au bras de mes congénères. Pour les repérer, c’est facile, sa marque de fabrique est représentée par les trois petits clous/rivets qui, assemblés, forment un triangle et on les retrouve sur toute sa maroquinerie.

Jérôme Dreyfuss est un des premiers a avoir décidé de donner des prénoms à chacun de ses modèles. Et pas n’importe lesquels : des prénoms d’hommes, comme s’il cherchait à créer une relation plus humaine et affective entre sa marque et nous (comme si j’avais besoin de ça 😉 ).

Toutes ses coupes sont originales et les peausseries sont toujours très belles. Il a un peu augmenté ses prix ces dernières années parce que les modèles se sont complexifiés mais on peut encore en trouver pas mal autour de 500 euros.

Et bizarrement je n’en ai jamais vraiment acheté. Justement parce qu’au moment où je suis tombée raide devant Billy au moment de sa sortie (Billy c’est un des modèles phare de la marque, hein), tout le monde a commencé à le porter. Bref, de saison en saison, je regarde les nouveaux modèles, je les tripote comme il se doit, mais non rien n’y fait. Finalement pour moi, les hommes et les sacs, j’aime pas tellement que tout le monde ait le même…

Mais là, je crois que je l’ai trouvé MON modèle. Il s’appelle Victor et il est trop mignon (le sac, donc). Il est presque rond, il est un peu rigide et il est très différent de la coupe bohème chic de Jérôme Dreyfuss. C’est peut être pour ça qu’il me plait, il ne ressemble pas aux autres.

En tous cas, quelque soit le modèle, Dreyfuss est LA marque actuelle du luxe abordable. Il suffit d’ailleurs de regarder le prix des sacs à la revente, ils ne perdent pas de leur valeur. Et vous, vous en avez déjà un ?

Rendez-vous sur Hellocoton !