Satellite of love, The Speed of Life, A new Career in a New Town, Born to Run, ceci est un article qui se lit avec du rock à fond dans les oreilles (vas-y clic sur les liens si tu veux sauter sur ton canapé).

Bleecker Blues n’est pas une marque de sacs comme les autres. C’est une culture, un rythme, une couleur, une odeur, un lieu. C’est un feeling inside toi.

Je pense que Kate Moss a déjà dû acheter toute la collection (heureusement elle nous en a laissé un peu). Rock’n Roll et Glamour. D’ailleurs Emma Reynieix la créatrice de Bleecker Blues travaille avec des chanteuses Pop Rock sur des collections particulières. Comme si, créatrice cosmopolite, elle avait gardé une boutique sur Bleecker Street à Manhattan et qu’y passaient tous les jours Lou Reed, David Bowie ou Bruce Springsteen.

Et chacun des modèles transpire cet état d’esprit de transgression, de folie, d’extreme limite, de plaisir de se lâcher, d’énergie, de liberté.

Le Thunder Bag, mon énorme coup de coeur quelque soit la matière dont il est fait (même si celui en suede noir me mettrait de tellement bonne humeur que je pourrais trouver Pete Doherty sexy), est électrique avec son énorme éclair sur le devant.

Il y a aussi le Bethune qui reprend un peu la forme du Thunder Bag mais sans l’éclair. Il est soooooo rock quelque soit la matière ou le motif (haaaan cet imprimé pied de pouuuule).

Et évidemment, difficile de ne pas parler du petit seau matelassé, fruit de la collab’ Bleecker Blues avec Mondéfilé.

Allez, call Jimmy Hendrix, je suis ready.

Rendez-vous sur Hellocoton !