Il y a quelques années lorsque je suis tombée nez à nez avec un sac Delphine Delafon, j’ai su que le sac seau serait roi chez moi. Et ça n’a pas loupé. Si vous regardez l’ensemble de mes articles, vous verrez beaucoup de sacs seaux.

Déjà, j’aime bien le son, comme un instrument de musique, le ssaaAAAxOOoo.

Mais on ne l’appelle pas tout le temps comme ça. Il est pluriel. Quand il est petit, on l’appelle bourse. En anglais, c’est un « bucket » (prononcez « beukêette »).

Bon le principe est (très) simple : il est rond, il se ferme souvent par des liens en haut. Et il a des anneaux, ça fait un peu bijou. S’il se porte très haut, on l’aime ouvert avec tout notre foutoir dedans, si on le porte bas, au contraire, on aime qu’il soit petit et qu’il rebondisse sur la hanche quand on marche.

Et il a un coté chic nonchalant, genre on en a rien à faire, il rebondit derrière nous là, il nous suit. J’aime les décalages avec les vêtements et le sac seau sait bien le créer. Il est comme « à part », comme s’il gardait toute l’authenticité de son histoire (la bourse c’était le petit sac dans lequel on mettait son argent autrefois).

Avant, j’étais un peu seule à le porter. J’aimais bien. Maintenant, il y en a partout et du coup chacune peut trouver le sien sans avoir tout à fait le même que les autres. Mais j’ai quand même hâte que cette tendance passe vite pour être de nouveau toute seule à en porter.

Et vous, lequel allez-vous acheter ? Si vous avez un doute, il y a un peu de choix sur le blog 😉
– le sac qui s’appelle George
– Moi je n’ai pas de bijoux, j’ai un sac Delphine Delafon
Faustine, ma prochaine belle histoire de sac seau

Rendez-vous sur Hellocoton !